Rechercher

Déterminer la forme de sa communication écrite

Dernière mise à jour : févr. 19

Selon les supports, les contraintes diffèrent, on n'écrit pas sur les réseaux sociaux comme on écrit dans la presse. Alors avant de se lancer dans une série d'écrits, un cadrage s'impose.


1/ La longueur

Certains supports comme les réseaux sociaux nous limitent en nombre de mots ou de caractères.

Une publicité compte sur des formules concises qui ont un impact fort.

Les communiqués de presse existent sous plusieurs formes, d'une page word au dossier complet.

Les articles les plus courts font environ 400 mots, les articles plus longs se situent généralement autour des 1300 mots.


2/ L'angle

Une fois le thème et la problématiques connus, arrive la phase de positionnement. L'angle c'est tout simplement la façon d'aborder le sujet. Il conditionne le message que l'on souhaite faire passer. On l'appelle plus communément "le fil rouge", ou "le fil conducteur". Il constitue aussi une prise de position, il est déterminant pour se distinguer.


3/ Les mots

Certains mots seront lisibles sur de nombreux supports (site web, plaquette, application...). Les mots choisis définissent la marque : dans la publicité par exemple ou encore la liste des valeurs d'une entreprise. C'est la même chose que sur un CV ; dire que l'on est dynamique, réactif et motivé n'a pas d'impact, parce que ces mots trop utilisés ont perdu leur force de conviction. Bien définir les mots qui nous caractérisent représente donc un atout majeur.


4/ L'objectif

Qu'il s'agisse d'un article, d'un message publicitaire ou d'un e-mail professionnel, c'est l'objectif du message qui dessine la forme. Il est un pont entre ce que l'auteur veut dire et ce que le lecteur veut lire. Le rédactionnel a pour vocation d'informer, d'inciter, de démocratiser un sujet, de rassurer, de convaincre, d'attirer... N'oubliez pas l'objectif.


5/ le style

Des choix s'imposent et là encore ils doivent répondre à deux attentes : coller à l'identité de la marque et s'adapter au public cible.

On peut alors décider d'écrire de manière synthétique, classique, moderne, lié, symbolique, poétique, glamour, scientifique…

Doit-on dire s'adresser au lecteur en disant "vous" ou être généraliste ? Peut-on faire de l'humour ?...


6/ Les autres contraintes

Se démarquer de la concurrence, rester positif, éviter certains sujets... Il existe beaucoup de contraintes et mieux vaut les connaître avant de démarrer un projet rédactionnel, cela évite une perte de temps considérable.


7/ Les exemples

Avant d'entamer une rédaction, il peut être intéressant de se demander : Quel genre d'article retient notre attention ? Quel auteur est notre modèle ? Quel est le registre que l'on préfère ?... Trouver de l'inspiration est toujours source de renouvellement.


A vos claviers !




11 vues0 commentaire